Le séminaire de l’AREPO à l’Expo Milano a souligné le besoin de soutien et de financement de la part des instances européennes, de la recherche, de l’enseignement et de la formation professionnelle dans le secteur des IG

Le 11 septembre 2015, l’AREPO - Association des Régions Européennes des Produits d’Origine - a organisé, avec nombre de partenaires, un séminaire de haut niveau au pavillon de l’Union Européenne (UE) à l’Expo Milano. Intitulé «  Innover et structurer la Recherche, l’Enseignement et la Formation pour des Indications Géographiques durables », le séminaire a souligné le besoin de soutien et de financement de la part des instances européennes, de la recherche, de l’enseignement et de la formation professionnelle dans le secteur des IG.

20 intervenants de haut niveau des secteurs de la recherche, de l’enseignement et de la formation professionnelle ont participé au séminaire et échangé leurs expériences et pratiques avec plus de 80 participants dans le but de définir les priorités à venir pour le développement d’IG durables. Une indication géographique n’est pas un simple produit, c’est en fait un système complexe qui mobilise un certain nombre d’acteurs et de ressources autour de ce produit. Voilà pourquoi ce secteur nécessite le développement de la recherche interdisciplinaire, de l’enseignement et de la formation professionnelle, intégrant les contributions des secteurs de l’agronomie à l’économie, de la sociologie, l’anthropologie et la géographie au droit et des sciences politiques aux technologies.

«  Nous devons prendre au sérieux le terme « durable ». Nous devons donner une attention particulière au processus de transmission des connaissances. » a déclaré François Casabianca, chercheur senior à l’INRA Corse, introduisant le séminaire en tant qu’orateur principal.

Des recherches antérieures ont mis l’accent sur certains points critiques du système des IG, mais nombre d’aspects doivent encore être étudiés pour faire face à des problèmes et des défis liés au développement d’IG durables. En outre, les savoirs et les compétences spécifiques de tous les acteurs concernés - administrations locales, conseillers agricoles, associations de producteurs, entreprises, chercheurs, etc. - doivent être pris en compte.

Le président de l’AREPO, Vincent Labarthe, a souligné que « la recherche est essentielle pour comprendre le système des IG, créer des outils appropriés pour leur développement et leur durabilité et élaborer des techniques innovantes. L’éducation transmet le savoir aux jeunes, créant les compétences nécessaires pour de futurs managers et décideurs politiques.  Les formations professionnelles actualisent et renforcent les compétences des professionnels, en diffusant les nouvelles connaissances et les innovations. ».

Ainsi, le soutien de l’UE sur la recherche et l’enseignement dans le secteur des IG contribuerait à la fois à renforcer la politique européenne de la qualité et à atteindre les objectifs de la Politique Agricole Commune (PAC).

Suite au séminaire, l’AREPO continuera à travailler avec ses partenaires des secteurs de la recherche, de l’enseignement et de la formation professionnelle afin de présenter à la Commission européenne un livre blanc sur ces questionnements.

Télécharger le Communiqué de Presse: EN FR IT ES

Vous pouvez consulter les présentations et les conclusions de l’événement en cliquant ici.